Category Archives: Je me souviens

Aucun commentaire - Laissez un commentaire
Aucun commentaire - Laissez un commentaire
3600 secondes d'histoire

Entrevue de Jocelyn Létourneau @ 3600 seconde d’histoire à 10:50. Cliquer sur le lecteur pour écouter l’entrevue.

3600 secondes d'histoire 2

« Je me souviens… », conscience collective et représentation du passé, entrevue avec Jocelyn LÉTOURNEAUChers auditeurs,…

Posté par 3600 secondes d'histoire sur 13 janvier 2016

0 0

Dans: Entrevue Je me souviens

Aucun commentaire - Laissez un commentaire
Compte rendu paru dans
Anthropologie et Sociétés, vol. 38, 2014 //
LÉTOURNEAU Jocelyn, 2014, Je me souviens ? Le passé du Québec dans la conscience de sa jeunesse. Anjou, Éditions Fides, 253 p., illustr. (par Éric Richard)

Extrait du compte rendu écrit par Éric Richard : “Cet ouvrage de Jocelyn Létourneau, du département des sciences historiques de l’Université Laval, n’est ni un essai ni un ouvrage strictement scientifique. On pourrait le qualifier d’ouvrage « grand public » qui présente des analyses effectuées sur un vaste corpus de données rassemblées entre 2003 et 2013. Ce corpus est composé de 3 423 locutions rédigées par des étudiants de différents niveaux d’études (de la 4e secondaire à l’université) qui devaient répondre à la question : « Si vous aviez à résumer, en une phrase ou une formule, l’aventure historique québécoise, qu’écririez-vous personnellement ? ». Cette collecte a permis de recueillir d’autres données qui ne font pas l’objet d’analyse dans cet ouvrage. Par cette enquête, Létourneau désire explorer les représentations historiques du passé du Québec dans la conscience collective de sa jeunesse.

[…]

En ce qui concerne les résultats, ils sont par endroits intéressants, alors que d’autres sont peu étonnants : il y a plus de similarités que de disparités entre les garçons et les filles ; les visions du passé sont différentes selon que les étudiants fréquentent des institutions anglophones ou francophones ; le raffinement des locutions s’accentue à mesure que l’on passe d’un niveau scolaire à un autre ; la réforme du programme d’histoire en 2007 semble avoir un effet limité sur la vision des jeunes.”

Lire la suite…

0 0

Dans: Je me souviens

Aucun commentaire - Laissez un commentaire
Aucun commentaire - Laissez un commentaire
Aucun commentaire - Laissez un commentaire
EMPREINTE_documentaire histoire du Québec Amérindiens Je me souviens

Bientôt dans les cinémas, le documentaire L’empreinte propose des réponses à la question suivante : Notre rencontre historique avec les Premières Nations a-t-elle influencé l’identité québécoise?

Dans un article intitulé Lever le voile sur le “grand tabou de l’histoire du Québec”, une journaliste écrit : “Au fil du documentaire, le spectateur découvre que l’histoire du Québec n’est pas celle qui nous a été apprise sur les bancs d’école.”

Cette affirmation et le documentaire soulèvent l’enjeu de l’enseignement de l’histoire des Amérindiens, que ce soit à l’école mais aussi au cinéma.

Dans l’enquête Je me souviens?,  plus de 5000 élèves étaient invités à résumer l’histoire du Québec en une phrase.  Les élèves ont surtout appris et retenu que les Amérindiens se sont «faits avoir»:

  • Pour moi, l’aventure historique québécoise c’est un peuple, les Amérindiens, qui vivaient paisiblement dans la nature et qui se sont faits colonisés, modernisés, par des peuples européens
  • Il y a 30 000 ans les amérindiens sont venus à cet continent à des terres fertiles et des paysages splendides et en 500 ans nous l’avons détruit
  • Les Amérindiens vivaient en harmonie jusqu’à l’arrivée des blancs sur leur terre
  • Les Amérindiens se sont fait avoir
  • Injuste par rapport aux Amérindiens
  • Que les blancs à une époque étaient très injustes envers les autochtones
  • La rencontre entre plusieurs peuples (Amérindiens, Français, Anglais, Hollandais…), leurs conflits, leur alliances et leur cohabitation
  • Succession et amalgame autochtone, français, anglais, irlandais et depuis peu souverainiste !
  • Dead Indians and France can’t win a war
  • A big piece of land with Native indians that was taken over by the Europeans
  • European white men came to Quebec and took the land and resources from the natives and then formed a country
  • Les Français ont venu au Canada et battu les indiens et les anglais ont battu les français et les canadiens se sont qui reste
  • Discovery, natives, farming, complaining and hockey

Quel est le principal résultat de l’enquête Je me souviens? au sujet des réponses qui traitent des Amérindiens ? Jocelyn Létourneau écrit :

Un total de 121 jeunes, quelque soit leur niveau scolaire ou la langue dans laquelle ils reçoivent leur enseignement, ont, dans leurs formules, fait allusion aux Autochtones, à la question amérindienne ou aux Premières Nations. Ces énoncés représentent 4,4% du corpus principal, ce qui est assez peu. […]

La vision construite par les jeunes relativement aux Premières Nations se présente ainsi :

Vivant paisiblement et harmonieusement sur une terre splendide et fertile qu’ils occupaient depuis des lustres et qui leur apparte- nait, les Amérindiens ont été volés, envahis, abusés, colonisés, exploités et brisés, voire tués ou exterminés par les Européens qui ont été particulièrement injustes à leur égard en les chassant de leur territoire et en les effaçant de l’historicité québécoise.

Dans cette représentation historique, partagée par les francophones autant que par les anglophones, se trouve une représentation puissante de la condi- tion autochtone ancestrale : celle de l’Indien brave et généreux qui vit en concordance avec la nature abondante et qui, subissant le siège d’un enva- hisseur corrompu et méchant, est innocent, littéralement sans moyen, sinon passif à l’égard des actions néfastes commises par l’Autre contre lui. […]

On pourrait poser l’hypothèse que si les Amérindiens n’occupent pas davantage de place dans les formules produites par les jeunes, c’est parce que, dans les programmes d’histoire, ils disparaissent largement du théâtre du passé après la période des premiers contacts pour n’y revenir que tard au vingtième siècle. L’explication fait sens, mais ne suffit pas. Que les jeunes ne réfèrent pas beaucoup aux Amérindiens dans l’ultime phrase qu’ils commettent de l’expérience québécoise tient aussi à ce que, pour eux, il existe un vecteur plus déterminant ou essentiel dans cette aventure, soit le conflit (ou la relation tendue) entre francophones et anglophones.

La liste complète des énoncés qui abordent le sujet des Amérindiens se trouve ici.

0 0

Dans: Je me souviens

Aucun commentaire - Laissez un commentaire
Je me souviens Université de Sherbrooke

Comment les jeunes Québécois envisagent-ils le passé du Québec? Quel impact cette vision a-t-elle sur l’avenir? Comment prendre cette mémoire ou conscience historique en compte dans l’enseignement de l’histoire à l’école? Voilà quelques questions qui seront abordées et débattues par Jocelyn Létourneau, de l’Université Laval, ainsi que par Harold Bérubé et Sabrina Moisan, de l’Université de Sherbrooke.

Cliquer sur l'image pour rejoindre l'événement Facebook

Cliquer sur l’image pour rejoindre l’événement Facebook

0 0

Dans: Conférence Je me souviens

Aucun commentaire - Laissez un commentaire
Jules mon poisson bulle /  Facebook

Trouvé sur Facebook aujourd’hui : “QUÉBEC, JE ME SOUVIENS // Jeu de mémoire éco-responsable confectionnés avec soin, dans le respect de l’environnement et fait de matériaux nobles et naturels. Les érables utilisés pour la fabrication des pièces sont entièrement issus de la récupération et proviennent de forêts canadiennes gérées durablement, tel qu’attesté par le label SFI. Chaque jeu est sérigraphié avec des encres à l’eau et fini avec de l’huile minérale.”

"QUÉBEC, JE ME SOUVIENS est un jeu de mémoire éco-responsable conçu tout spécialement pour les petits (et grands) amoureux du Québec."

“QUÉBEC, JE ME SOUVIENS est un jeu de mémoire éco-responsable conçu tout spécialement pour les petits (et grands) amoureux du Québec.”

0 0

Dans: Je me souviens

Aucun commentaire - Laissez un commentaire