Une histoire enrichie par sa diversité ethnoculturelle et linguistiques, bien que la trame politico-événementielle enseignée relègue souvent à l'arrière-plan plusieurs groupes minoritaires, minorisés et/ou marginalisés, qu'il s'agisse des Premières Nations, des femmes ou des communautés immigrantes. Des discours peut-être encore trop teintés par le dualisme "gentils canadiens francophones" et "méchants anglophones". 😉

25 1

Dans:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CommentLuv badge